RPM : Quels sont les muscles les plus travaillés ?
check sur des vélos de course
Training Blog

Publié le 07 Fév 2024

Les muscles sollicités lors d’une séance de RPM

Le RPM sollicite principalement les muscles des membres inférieurs comme les quadriceps, ischio-jambiers, mollets et fessiers, ainsi que ceux de la région lombaire et du tronc pour une stabilité accrue.

Dans cet article :

  • Muscles sollicités en RPM : Les principaux groupes musculaires travaillés lors d’une séance de RPM, incluant les quadriceps, ischio-jambiers, mollets et fessiers pour un renforcement complet des membres inférieurs.
  • Importance du tronc et de la région lombaire : Souligne le rôle crucial des abdominaux et des muscles spinaux pour la stabilité et le soutien du corps pendant l’exercice, essentiels pour une pratique efficace et sécurisée du RPM.
  • Conseils pour l’échauffement et la prévention des blessures : Recommandations pour un échauffement adéquat et une technique de pédalage correcte afin de maximiser les bénéfices de l’entraînement tout en minimisant les risques de blessures.
  • Pratique sécuritaire du RPM : L’importance de l’ajustement du vélo, des étirements dynamiques avant l’effort et du refroidissement après la séance pour une récupération optimale et la prévention des blessures.

 

Lorsqu’il s’agit d’améliorer ses performances cardiovasculaires, de se tonifier ou simplement de passer un bon moment en musique, le RPM (Raw Power in Motion) est un cours collectif qui gagne en popularité. Pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, le RPM est un entraînement à vélo indoor conçu pour brûler des calories et développer l’endurance en un minimum de temps. Mais alors, quels sont les muscles qui travaillent au cours d’un tel exercice ? Cet article lève le voile sur cette question.

Muscles des membres inférieurs : les principaux concernés lors d’une séance de RPM

Sans surprise, le RPM met principalement à contribution les muscles des membres inférieurs. Si vous êtes à la recherche d’un moyen efficace de renforcer vos jambes, alors cet entraînement est fait pour vous ! Parmi les différents groupes musculaires sollicités, on retrouve :

  • Les quadriceps : situés à l’avant de la cuisse, ces muscles sont très sollicités notamment lors de la phase de poussée, lorsque vous pédalez vers le bas. Ils contribuent à l’extension du genou et à la flexion de la hanche.
  • Les ischio-jambiers : localisés à l’arrière de la cuisse, ils interviennent essentiellement lors de la phase de traction, lorsque vous ramenez votre talon vers vos fessiers. Les ischios sont ainsi responsables de la flexion du genou et de l’extension de la hanche.
  • Les mollets : comblés par les mouvements d’extension de la cheville, ils permettent de transmettre la force aux pédales.
  • Les fessiers : principaux extenseurs de la hanche, les fessiers sont également très sollicités lors des séances de RPM, notamment lors de la phase de traction.

 

Muscles de la région lombaire et du tronc : une stabilisation nécessaire pour pédaler efficacement

S’il est vrai que les membres inférieurs sont le cœur même du RPM, il ne faut pas sous-estimer l’importance de la stabilité qu’offrent les muscles de la région lombaire et du tronc, pratiquée généralement en position assise ou légèrement en appui sur les avants bras. Il est donc essentiel de travailler ces muscles pour bénéficier pleinement des effets de votre entraînement.

  • Les abdominaux : en effet, outre leur rôle dans la respiration et la protection des viscères, ils contribuent au maintien de la position du bassin et à la stabilisation du rachis. Un dos fort et bien musclé va permettre de mieux soutenir la partie supérieure du corps lors des sessions intenses de RPM.
  • Les muscles spinaux : constituant un pilier essentiel pour l’équilibre globale du corps, ces muscles sont également à solliciter lors de la pratique du RPM. Ils permettent notamment d’assurer un bon maintien de votre dos et travaillent en synergie avec les abdominaux pour éviter les lombalgies.

 

Pratiquer le RPM : comment bien s’échauffer et éviter les blessures ?

Afin de maximiser les bénéfices de cette activité, tout en minimisant les risques de blessures, il est important d’accorder une attention particulière à l’échauffement de vos muscles lors d’une séance de RPM.

Avant la séance :

Préparez-vous à pédaler en évaluant quelques éléments importants :

  1. Régler la hauteur de votre sellette pour garantir une meilleure ergonomie et une posture adéquate pendant l’exercice.
  2. Réaliser des étirements dynamiques, tels que des fentes ou des mouvements de rotation du bassin pour réveiller et préparer les muscles qui vont être sollicités.
  3. S’hydrater suffisamment avant et pendant l’effort pour éviter la déshydratation et les crampes musculaires.

Pendant la séance :

Maintenez une bonne technique de pédalage pour tirer pleinement profit de chaque phase du mouvement et préserver vos articulations :

  • Vérifier la position de votre pied sur la pédale, en plaçant principalement l’appui sur le talon et la partie externe du pied.
  • Concentrez-vous sur un mouvement fluide et contrôlé lors de la phase de traction pour éviter les secousses ou une pression excessive sur vos genoux.

Après la séance :

Refroidir progressivement les muscles sollicités par des étirements statiques et légers afin de favoriser leur récupération. Des exercices tels que le stretching ou le yoga peuvent également contribuer à maintenir votre flexibilité et prévenir les blessures.

 

Le RPM est une discipline qui permet de travailler efficacement les muscles des membres inférieurs, mais aussi ceux de la région lombaire et du tronc pour garantir une stabilité optimale. En respectant quelques précautions et en adoptant les bonnes pratiques, vous pourrez profiter pleinement de ses nombreux bienfaits, tant sur le plan physique que mental.

A lire aussi
séance dos en salle
Training

Séance dos en salle : conseils pour des entraînements de qualités

La musculation du dos est essentielle pour une bonne posture, en se concentrant sur des exercices tels que les tirages, les tractions et les soulevés de terre. Un programme équilibré et une technique correcte sont cruciaux pour éviter les blessures.

15 aliments pour la perte de poids
Training

15 aliments pour perdre facilement du poids

Les légumes verts comme les épinards et le chou frisé sont faibles en calories mais riches en nutriments. Les protéines maigres telles que la poitrine de poulet et le tofu favorisent la construction musculaire et la perte de poids.

Training

Muscler ses mollets : les meilleurs exercices et conseils

Pour muscler ses mollets, faites des extensions de mollets debout et assis, ainsi que des sauts à la corde. Complétez ces exercices par une alimentation riche en protéines et hydrates de carbone, et intégrez des étirements réguliers.